Sur le Champ – Reculer pour mieux gagner avec Mr K.

À court terme nous proposons des moyens tactiques d’action, sur le moyen terme nous développons des moyens opératifs, des outils concrets ; et sur le temps long nous acterons la révolution des Gilets Jaunes avec la prise effective du pouvoir par les français.

Reculer pour mieux gagner avec Mr K

Pour cette émission, Elyès reçoit Monsieur K journaliste. Cet ancien activiste de la droite radicale, qui est passé par radio courtoisie, identifie le pouvoir comme étant de nos jours essentiellement logistique. Il fait le parallèle avec la revue « Tiqqun », inspirée des mouvements autonomes et l’ouvrage de Julien Couppat L’insurrection qui vient qui évoquait l’occupation des places (révolutions arabes, occupy wall street, et les ronds-points des gilets jaunes).
Actuellement, il semblerait très difficile de réaliser une reprise du pouvoir des « métropoles » de l’empire. Monsieur K nous invite donc à faire sécession avec le pouvoir central et à commencer par « ranger sa chambre » avant de s’engager dans un activisme plus sérieux.

Monsieur K ne rejette pas les différentes stratégies proposées par les invités qui l’ont précédé sur le canapé de Sur Le Champ. Au contraire : il faut les mener de front en parallèle.

Elyes, mr K sur le champ

Regardez l’émission en entier sur nos chaînes youtube et odyssee.
Adhérez au service public libre et participez vous aussi à la reprise du pouvoir!

1 thought on “Sur le Champ – Reculer pour mieux gagner avec Mr K.

  1. Sur le plan symbolique, la voiture représente la liberté de mouvement. Comme le bétail humain doit être soumis, il faut le soumettre dans sa voiture; symbole de liberté de mouvement. Radar, permis à point, ceinture, alcootest, fauteuil pour enfants, clignotants, lignes blanches, feu rouge, stop, conduite automatique sont les outils de notre soumission complète. Ce simple exemple, la voiture, nous montre notre état de soumission générale sur tous les plans de notre vie. L’esclave cesse d’être prisonnier lorsqu’il cesse de se soumettre. Le dictateur disparaît alors.

    Voulons-nous d’un monde où chacun de nos gestes est soumis à l’approbation de Big Mama (Big Brother qui s’occupe de notre bien) ?

    Voulons-nous d’un monde sans bistrots, sans boîtes de nuit, sans restaurants, sans musées, sans concerts, sans visages découverts, sans mains à serrer, sans embrassades, sans rigolades, sans fêtes, sans joie, sans pétanques, sans bals ?

    Voulons-nous devenir des objets que l’on doit contrôler en permanence, parce que le pouvoir a peur du peuple ?

    Est-ce cette vie, sans vie, que nous souhaitons pour nous et pour les autres ?

    http://www.julienroux.com/information/DieuEstOMS.pdf

Laissez un commentaire !